Monoï Here

Pour sa troisième édition, Monoï Here (lire Héré), la semaine du monoï à Tahiti, produit un nouveau visuel étonnant. Loin des clichés sur la beauté des Vahiné, on y voit l’huile précieuse versée sur une épaule d’homme, une épaule tatouée. Par là, en inscrivant le Monoï dans ses origines culturelles, l’image ne fait rien moins que déplier le sens profond du soin. Geste rituel, le tatouage traditionnel façonne l’identité sociale et spirituelle. De la même façon, le monoï, telle une huile d’onction, est présente dans tous les rituels de passage de la vie polynésienne - la peau enduite d’un monoï préparé avec soin nous fait autre : enfant, adulte, roi, époux… Soin de la peau et Tatouage partagent ainsi cette idée que quelque chose de très important se joue à la surface, dans la peau.

Pourtant, sous nos contrées, du monoï, la Côte d’Azur n’a retenu qu’un parfum d’été. A moins que, le corps dénudé, offert au soleil, cherche à se libérer par la peau…